Skip to main content

Réduire les emballages

Prendre soin de l'environnement

L’emballage, ou le packaging, détient une part essentielle du cycle de vie des produits et constitue un outil important pour les marques.

D’une part en termes de marketing, car elles peuvent communiquer des informations directement sur le packaging, au sujet des produits ou de leur sécurité par exemple. D’autre part en termes de protection du produit, car c’est la fonction première de l’emballage, contre les dommages éventuels liés au stockage, à la manipulation ou à l’expédition.

Le packaging est aujourd’hui un sujet important sur le plan environnemental. Certains critères doivent donc être soigneusement pris en compte pour garantir non seulement la sécurité et la protection des produits, mais surtout pour essayer de réduire au maximum les déchets et l’empreinte carbone.

PACKAGING & EMPREINTE CARBONNE

1.

Réduire les emballages

La première façon de prendre soin de l’environnement dans le monde du packaging est simplement de réduire au maximum les emballages. Il ne faut pas oublier que si le produit est susceptible de se protéger lui-même, alors le couvrir n’est pas forcément nécessaire. Un packaging primaire, secondaire ou tertiaire ne sont donc pas toujours à envisager.

Si le produit doit absolument être protégé, une seule couche peut suffire. Il suffit d’être astucieux pour avoir un packaging qui allie au maximum protection et durabilité. D’autant plus que la réduction des emballages est un des moyens les plus simples pour les fabricants de réduire leurs coûts, d’accroître leur efficacité et de diminuer leur impact sur l’environnement.

2.

Penser le packaging en matériaux écologiques

Le mouvement en faveur du packaging durable gagnant du terrain, il est important pour les marques d’avoir un packaging adapté à leurs produits et leur système de logistique, et écologique, avec des matériaux respectueux de la nature.

Pour concevoir un packaging le plus éco-responsable possible, la taille et le poids de celui-ci doivent être réduits au maximum. Il faut prioriser l’utilisation de matières organiques, biodégradables ou recyclées, qui trouvent leur origine dans la nature et se dégradent rapidement, de manière la moins toxique possible.

Une fois le packaging utilisé, s’il n’est pas réutilisable, il doit pouvoir être compostable, au mieux recyclable, comme le carton ondulé par exemple. Nous voyons de plus en plus de nouveaux matériaux comme des packagings en pulpe de canne à sucre ou en feuille de palmier. Le plus important est d’être constamment dans une démarche circulaire.

3.

Innover avec le packaging rechargeable

Lorsque nous pensons aux packagings durables, nous imaginons forcément les emballages réutilisables et rechargeables. Ce type d’emballage est souvent conçu pour les produits de cosmétiques comme les crèmes, les poudres et les liquides qui peuvent être rechargés facilement. Cela permet au packaging d’avoir une seconde vie, au-delà du recyclage, pour être réutilisé à l’infini (ou presque).

Il ne faut pas oublier que malheureusement, près de la moitié du plastique consommé en France sert à fabriquer des produits à usage unique. La réintroduction de la consigne et la vente en vrac sont tendances en ce moment, pour le plus grand bonheur des écolos. Désormais, ce type de pratique devrait être démocratisée et utilisée au quotidien, et pas seulement pour les personnes soucieuses de l’environnement.

Petite tips, si le packaging n’est pas déjà pensé par la marque comme un emballage réutilisable, n’hésitez pas à être astucieux ! Certains packagings peuvent être transformés : des boites de livraisons en boite de rangement, des pots de crème en pot de fleur…

4.

Créer un packaging compostable

Le troisième type d’emballage durable est celui des emballages compostables. Ces types d’emballages sont conçus pour se décomposer en substances inoffensives qui peuvent être ajoutées aux sols, ou dans un bac à compost, pour favoriser la croissance des cultures et être consommées par les vers. Et oui, chez Delemotion, on prône le naturel.
Ces packagings sont également conçus pour se décomposer lentement et diminuer la pollution de l’environnement. Ces types d’emballages conviennent le mieux aux produits ayant une courte durée de conservation, mais ils peuvent très bien être pensés pour d’autres secteurs d’activité. Par exemple, nous avons vu apparaître ces dernières années le papier ensemencé qui, une fois planté, se transforme en petites fleurs.
Au niveau du graphisme du packaging, n’hésitez pas à réduire les aplats de couleurs, à réduire le nombre d’informations sur l’emballage et à choisir un imprimeur éco-responsable. Un seul objectif : consommer moins d’encre pour éviter l’augmentation des émissions de carbone, la demande en énergie, en eau ou en papier.

Prêt à vous lancer ?

Start your project

Puisque tout commence par une conversation.

- CONTACTEZ-MOI -

Leave a Reply